logo

Rodrigue Obodjé

Biographie

Obodjé est né en 1992 à Agboville ; artiste autodidacte, il vit et travaille à Abidjan. Invité par Alain Zirignon, il expose dans la cadre du Festival des Arts et de la Culture Dan à Man en 2017. Ses œuvres ont été récemment présentées lors d’enchères à Paris et il a exposé sa série « le messager brut » au show-room de Jean-Servais Somian à Grand-Bassam.

Le messager brut

Obodjé Kouamé renoue avec les origines, les mythes et les légendes de son peuple du groupe akan lorsqu’il se réfugie dans son village maternel, Ahoué, village attié, pendant la crise post-électorale en 2011. De retour à Abidjan, il se lance dans une transcription visuelle de son apprentissage initiatique, sans avis ni regard professionnel, et sous forme de peinture brute et d’écriture automatique en référence aux tables de divination qu’il a vues dessinées dans le sable, mais aussi parce que, au contraire de l’oralité, ce médium matériel lui paraît inaliénable. Découragé par son entourage, il reprend ses études et laisse son ouvrage pendant près de trois années.

Cependant, les esprits ne le laissent pas en paix et reprennent leurs visites, Obodjé se laisse alors pleinement habiter du sens apporté par ces messagers ; il produit ses dernières séries avec une expression plus personnelle, plus encore dans ce qu’il est convenu de nommer art brut selon les termes de Jean Dubuffet : « les auteurs tirent tout (...) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, à partir seulement de ses propres impulsions ». Agacé par les analogies avec Basquiat faites par ses premiers admirateurs, Obodjé s’attache à effacer le contour des références qui ne lui paraissent pas pertinentes ; il affirme par là que les formes et les signes qu’il développe sont indemnes d’influences issues de la tradition artistique ou de références académiques et qu’elles peuvent jaillir indifféremment dans les œuvres de plusieurs artistes ; elles sont issues de modes de figuration singuliers, sans autres sources que celles, intimes et culturellement autocentrées, de leur créateur. La forme des personnages se dissout dans l’évocation de la densité des paysages de forêts. Obodjé devient en cela le messager d’un monde qui s’efface mais dont il entend partager les profondes valeurs humanistes et universelles.

Oeuvres choisies

Esprits de la forêt

Sans titre N°3

Esprits de l'eau

Initiation N°1

Danse de la forêt

Initiation N°2

Comments are closed.