logo

Kadarik

Né dans l’est de la France en 1972, Kadarik est un artiste Franco-Belge installé en Côte d’Ivoire depuis 2009. Peintre autodidacte, il s’inspire d’artistes tels que Gigher, Andy Warhol, Dali, Bansky, Brainwash, …

Dès 1991, il va voyager à travers le monde, de l’Amérique du Sud au Moyen Orient en passant par l’Afrique et l’Europe de l’Est.

De retour en France en 2001, il débute en peignant des toiles abstraites à l’huile ou à l’acrylique.  Cette même année, il exposera pour la première fois, à Epinal, à la cité internationale des images, sous l’impulsion de son ami et mentor l’artiste Kamel Hattab.

De 2001 à 2009 il continue à s’intéresser à l’Art à travers des expositions,  des échanges avec des artistes et toutes personnes œuvrant dans le domaine de l’art contemporain à travers le monde. Il réalisera quelques œuvres figuratives, dont une fresque murale.  Puis son regard se tourne vers le monde qui l’entoure et s’arrête sur les écritures Pop Art, Street Art, Graffiti …

En 2009, à Abidjan, il expérimente le collage et c’est avec beaucoup d’aisance que naissent ses œuvres.  Les supports de ses toiles sont diverses : feuilles de métal, de contreplaqué, toile sur châssis …  Les matériaux également : journaux, livres, capsules, pneus, affiches, pièces détachées, matière plastique.  L’artiste cherche à faire naitre l’émotion dans le regard du spectateur et ses sujets sont ses souvenirs d’enfance, l’actualité, la souffrance, l’amour, la haine, la colère, l’injustice, …  ce que nous vivons tous au quotidien.

Avril 2013 – 28 Œuvres exposées : première exposition Abidjanaise à la Rotonde des Arts.  Cette exposition se veut vive, pleine de sensibilité, contemporaine avec un mélange de matières plastiques, de goudron et peinture à l’huile aux couleurs très « Pop ».  Elle relate l’envie qu’a l’artiste de surprendre avec des techniques et des thématiques différentes.

Novembre 2014 – 18 œuvres exposées : Kadarik revient au concept instauré par beaucoup d’artistes qui a pour principe d’exposer dans des lieux conviviaux et populaires : l’expo-resto.  Et il s’installe au restaurant le Pichet à Abidjan pour une exposition d’œuvres multimédia contemporaines aux scénographies surprenantes.

Janvier 2015 – 30 œuvres exposées : Kadarik récidive, cette fois-ci au restaurant le 37°2 à Abidjan où le collage est à l’honneur.  Le thème des supers héros qui peut paraitre superficiel devient chez lui une exploration dans la jeunesse de chacun. Les souvenirs reviennent, les émotions refont surface à travers ses œuvres.

Janvier 2016 – 28 œuvres exposées : deuxième exposition au 37°2 pour découvrir cette fois-ci le passé du monde contemporain. Ce sera l’exposition de ses premiers grands formats.   L’importance des couleurs et de la composition sont visibles dans le travail de l’artiste.  On y décèle un minutieux travail de découpe, d’assemblage, de mise en scène.  Les grands formats impliquent totalement le spectateur dans l’œuvre mais le choix des images, de la thématique permet une immersion en douceur dans l’histoire racontée.

Septembre 2016 – 20 œuvres exposées : Kadarik présente une nouvelle série de toiles qui lui tiennent particulièrement à cœur en hommage au « père fondateur de la Côte d’Ivoire », feu Félix Houphouët-Boigny. Cette exposition se veut reposante.  Les visiteurs prennent le temps de se souvenir du grand homme et les plus jeunes celui d’apprendre à connaitre ce personnage qui a marqué toute une Nation.   Ces toiles sont réalisées avec deux techniques : le multimédia et le graphisme. Observée de près la dynamique du trait, la répétition de mots, la superposition des couleurs donnent à l’œuvre son caractère « pop » graphique et coloré.

Télécharger le CV de Kadarik

Comments are closed.